10 suggestions pour surmonter le « Blue Monday » et être en pleine forme cette année

Aujourd’hui, mi-janvier, c’est le « Blue Monday », jour de l’année où l’énergie de la majorité d’entre nous est au plus bas en raison du manque de lumière subi depuis plusieurs jours.  Mais demain, la lumière augmentera encore et  notre énergie sera déjà un peu plus haute. C’est le moment de faire de nouveaux projets. Quelque part, nous avons envie de changer et de nous améliorer. Voici quelques suggestions

Du point de vue du Yoga et de la philosophie la plus proche, le Samkya, nous sommes tous conditionnés. Nous avons tendance à reproduire toujours les même comportements et donc aussi souvent les mêmes erreurs. En devenant plus conscients, nous pouvons aussi devenir plus libres. Mais si nous voulons changer, plutôt que de chercher à supprimer certaines habitudes, il vaut mieux en créer de nouvelles plus adéquates. Ainsi nos nouvelles habitudes positives repousseront les anciennes négatives.

1 – La première résolution de l’année pourrait donc être de formuler nos objectifs en termes positifs.

En effet, notre inconscient ne connaît pas la négation. Si je me dis « Attention, je ne dois pas oublier ceci », mon inconscient entend « oublier » et excécute aveuglément cette instruction. Donc commençons par formuler nos objectifs en termes positifs.

2 – Envisager chaque journée comme une nouvelle opportunité.

La vie est un bien très précieux et très fragile dont nous avons la chance de jouir sans toujours en être très conscients. Envisageons donc chaque journée qu’il nous est donné de vivre, comme un cadeau, comme une nouvelle opportunité et ouvrons-nous à ce qu’elle peut nous apporter de positif.

3 – Boire chaque matin un grand verre d’eau avec une cuiller à soupe de vinaigre de cidre.

Après une nuit de sommeil, notre corps est déshydraté. C’est pourquoi il est important de commencer la journée en buvant un grand verre d’eau. Et c’est encore plus bénéfique si on y ajoute une cuiller à soupe de vinaigre de cidre et une cuiller à café de miel. En effet, le vinaigre de cidre est un vrai remède naturel. Il a des propriétés bactéricides et médicinales, il aide à éliminer les protéines en excès. Comme les pommes, il contribue à la dissolution des toxines bloquées dans les articulations, apporte du potassium et augmente l’élasticité des tissus. Selon le médecin DeForest Clinton Jarvis, le vinaigre de cidre favorise aussi l’assimilation du calcium et supprime les dépôts de calcium dans les parois artérielles. Il diminue ainsi les risques d’AVC. (Voir article du site « Alternative santé »)

4 – Commencer la journée par des étirements.

Après une nuit de sommeil, notre corps enkylosé a besoin d’étirements. Les animaux le savent. Si vous les observez, vous les verrez s’étirer chaque matin. Les chiens par exemple s’étirent en appui sur les pattes de devant et de derrière tendues, soit en baissant la tête et poussant les fesses vers le haut, soit en laissant descendre le bassin et en relevant la tête. C’est ce qui est à l’origine du nom de deux postures de yoga: le chien tête en bas et le chien tête en haut. On les retrouve notamment dans la salutation au soleil.
Vous pouvez vous étirez encore plus simplement avec la posture du palmier dans laquelle vos bras bougent avec la respiration comme les palmes avec le vent. Debout pieds joints ou légèrement écartés, levez les bras par les côtés en inspirant. Expirez en rentrant le ventre dès le début de l’expiration et en vous étirant vers le haut, puis continuer à rentrez le ventre et à étirer la colonne vers le haut tout en abaissant les bras. Répétez 6 fois. Ensuite, levez les bras en levant aussi les talons et restez en équilibre 6 respirations. A chaque expiration, prenez appui sur les orteils et tout en rentrant le ventre progressivement, étirez-vous vers le haut. Finalement, en expirant, abaissez les bras par les côtés et reposez les talons sur le sol.

5 – Marcher au moins une demi-heure par jour, à l’extérieur et si possible dans la nature.

Notre corps est fait pour bouger. Avec les voitures, les télévisions, les ordinateurs, les tablettes, les smart phones, les sofas, les fauteuils et les chaises, si on ne fait pas attention, on peut facilement passer la plus grande partie de la journée quasi immobiles dans une posture assise. C’est pourquoi il est capital de marcher au moins une demi-heure par jour.
Marcher dans la nature, c’est encore mieux. En effet, le simple fait d’être dans la nature est bénéfique. C’est aussi une manière de se ressourcer.

6 – S’accorder chaque jour une certain temps rien que pour soi, en se déconnectant de tout pour prendre du recul et être seul avec soi-même.

S’accorder du temps pour prendre soin de soi, se déconnecter de l’environnement et des contraintes extérieures, rester un peu seul avec soi-même en silence pour se recentrer et prendre du recul est une pratique indispensable pour l’équilibre psychologique. C’est ce qu’on fait dans une séance de yoga. On pratique des mouvements synchronisés avec la respiration ou on s’immobilise dans des postures en restant attentif au souffle. On observe l’effet de ses exercices sur son propre corps. Tout ceci prépare à la posture assise et augmente la concentration. Ainsi en fin de séance, on peut rester dans une posture assise, le dos parfaitement droit tout en étant détendu et à l’aise et se consacrer à des exercices respiratoires qui, selon l’objectif recherché, favoriseront la détente ou la concentration. Et finalement, la séance peut se terminer par un temps de méditation sur l’objet de son choix. On pourrait dire qu’une séance de yoga est une pratique d’exercices physiques et respiratoires en pleine conscience du moment présent. Ce temps privilégié permet à la personne de se recentrer, de prendre du recul et de se reconnecter à ce qui l’inspire et la motive.

7 – Suivre son rythme

Nous sommes toujours plus efficaces quand nous faisons les choses à notre  rythme. Par contre, bien souvent, en voulant aller trop vite, on perd du temps. On fait les choses de travers et en suite on doit corriger ses erreurs. Un des rythme les plus personnels est celui de notre respiration. C’est pourquoi, dans le yoga, les mouvements se font au rythme de la respiration.

8 – Trouver un équlibre entre effort juste et détente

Beaucoup de gens justifient la qualité de leur travail par l’effort qu’il a demandé. Mais ce n’est pas le meilleur critère. Ce qui compte, c’est le résultat. Si nous pouvons faire la même chose avec moins d’effort c’est encore mieux. Patañjali, l’auteur du yoga sutra, ne décrit aucune posture de yoga. Il se contente d’en donner la double qualité: fermeté (shira) et confort (sukha). C’est lorsqu’on arrive à combiner ces deux caractéristiques apparemment contradictoires, qu’une posture devient réellement une posture de yoga. L’exemple le plus classique est celui de la posture assise de fin de séance dans laquelle on maintient le dos parfaitement droit tout en étant parfaitement à l’aise, au point de pouvoir y rester un certain temps sans plus penser à son corps pour pouvoir se concentrer sur la respiration ou méditer. On arrive à ce résultat par l’effort juste associé à la détente et en étant attentif à la respiration. L’effort juste consistera à rentrer le ventre progressivement dès le début de l’expiration ce qui contribuera à stabiliser le bas de la colonne et éventuellement si nécessaire à améliorer la flexion des hanches. On cherchera aussi à orienter son expiration vers le haut plutôt que de la laisser nous tirer vers le bas. Enfin, on s’efforcera d’éviter les tensions inutiles. Par exemple on gardera les épaules relâchées. On peut bien sûr dans n’importe quelle situation de la vie courante appliquer ce principe de fournir l’effort nécessaire (et pas plus) dans la plus grande décontraction. C’est l’art de l’excellence.

9 – Prendre le temps de respirer

Bien souvent, nous sommes tellement stressés que nous ne pensons pas à respirer, et surtout nous ne pensons pas à expirer. Les yogis considèrent que chacun de nous à un capital vital mesuré en nombre de respirations. En le gérant bien, c’est à dire en respirant plus lentement, nous prolongeons notre durée et notre qualité de vie. D’autre part, selon le yoga, tous les états psychiques se reflètent dans la respiration et nous pouvons donc, en modifiant notre rythme respiratoire changer d’état d’esprit. Cette affirmation a été testée par des personnes du milieu psychologique et du théâtre. Les acteurs arrivent à se plonger dans un état émotionnel en se rappelant un épisode de leur vie où ils ont vécu cette émotion. On a demandé à des gens de se rappeler des anecdotes tirées de leur vie qui correspondaient aux six grande émotions du théâtre (joie, tristesse, peur, colère, amour amitié et amour passion). Ils ont enregistré ces histoires. En les écoutant, ils revivaient les émotions correspondantes. On a mesuré leurs tensions musculaires et leurs rythmes respiratoires. On a ainsi pu vérifier qu’à chaque émotion correspond un rythme respiratoire particulier. La peur, par exemple, engendre un rythme respiratoire très irrégulier dont la seule constante est la prédominance de l’inspiration. L’amour amitié induit une respiration lente et régulière comme celle recherchée dans la pratique du yoga. A l’inverse, il a été vérifié que lorsqu’on entraîne des acteurs à reproduire ces rythmes respiratoires, l’émotion correspondante survient et qu’elle reste tant que ce rythme est maintenu. C’est pourquoi il est très important de prendre le temps de respirer et surtout de souffler. La première chose recherchée dans le yoga est une respiration lente et régulière dans laquelle l’expiration dure toujours aussi longtemps ou un peu plus longtemps que l’expiration. Donc pensez à respirer calmement et à prendre le temps de souffler.

10 – Terminer la journée par 3 « kifs »

Un « kif » c’est tout simplement une chose que l’on a aimé. Si on y regarde de plus près, chaque jour se produisent des événements qui nous font plaisir : une belle rencontre, un sourire, un compliment, une surprise, un beau coucher de soleil, quelque chose qu’on est content d’avoir réalisé, un coup de fil d’un ami… Mais on ne les voit pas toujours car on a tendance à ne retenir que ce qe qui ne va pas. C’est pourquoi il est important de développer sa gratitude en remerciant pour au moins trois événements de la journée que nous avons appréciés. On dit que la gratitude attire la prospérité. Alors qu’attendons-nous pour nous y mettre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *